Comment fonctionne la pose calée-chevillée de son isolation thermique par l’extérieur

Le système calé-chevillé est un peu plus compliqué à mettre en oeuvre, mais celui-ci a malgré tout quelques avantages intéressants. En premier lieu, on pourra l’employer pour n’importe quel type d’isolant, y compris la laine de roche qui n’est pas indiquée quand on opte pour une pose collée. Le polystyrène expansé ainsi que la fibre de bois sont également concernés bien entendu. L’avantage est que l’isolant tiendra parfaitement grâce à deux éléments : la colle qui aura pour but au préalable de caler la plaque, puis la cheville, qui va la fixer définitivement à la paroi de départ. C’est pour cette raison que l’on parle de pose calée-chevillée, une double méthode qui a fait ses preuves et en laquelle vous pouvez avoir confiance dans le temps.

Shéma d'isolation en pose calée chevillée

 

Bien réaliser la pose calée-chevillée

Il faudra donc effectuer deux tâches au moment de réaliser cette opération. Tout d’abord, vous allez devoir encoller le panneau isolant de votre choix avec un mortier de collage adapté. Par la suite, vous devrez choisir des chevilles et les installer pour finir la fixation des différents panneaux. On trouvera néanmoins deux types de chevilles différents dans le cadre de cette pose.

La mise en œuvre

En premier lieu, on pourra opter pour des chevilles à frapper, qui sont très faciles à poser. Il suffit simplement de les enfoncer au ras de l’isolant, puisqu’elles se présentent sous la forme d’une cheville et d’un clou. Vous pourrez enfoncer ces derniers avec un marteau à embout en caoutchouc.

 

Puis vous pourrez choisir des chevilles à visser, qui sont trois fois plus solides que les solides à frapper. Elles résistent trois fois mieux en cas d’arrachement (des données qui peuvent varier en fonction des fabricants bien sûr). Attention cependant aux ponts thermiques au moment de votre pose.

En effet, une cheville métallique a tendance à conduire le froid ou le chaud, vous allez donc devoir bien mettre en œuvre votre pose pour que cela n’arrive pas.

Choisissez également une cheville qui soit en adéquation avec le support de base, sachant qu’il existe différents types de classes. Pour les différencier, vous pouvez vous baser à la lettre qui est frappée sur les chevilles, A pour le béton, B pour les matériaux pleins, C pour les matériaux creux, D pour le béton allégé, E pour le béton cellulaire. Veillez également à ne pas vous tromper pour choisir la longueur de votre cheville.

Comme pour les autres choix de pose, cette méthode est applicable dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction neuve, il conviendra alors de s’interroger sur le choix des matériaux et la performance énergétique.

 

Contactez-nous pour une estimation de votre isolation gratuitement.prix isolation exterieur

Actualités isolation extérieur, normes ...