Quelles sont les performances thermiques d’un isolant sous enduit dans le cadre d’une construction neuve ?

Nous l’avons vu un peu plus tôt dans ce dossier, on n’obtiendra pas les mêmes performances thermiques dans le cadre d’une rénovation que lors de la construction d’un bâtiment neuf. Nous allons nous intéresser en premier lieu à ce dernier cas, et tenir compte des données correspondantes selon les situations, pour une pose sous enduit. Comme nous vous l’expliquions, la manière dont vous allez poser l’isolant n’aura pas véritablement d’impact sur les résultats. En effet, qu’il s’agisse d’une pose collée ou d’une pose calée-chevillée, les performances thermiques seront exactement les mêmes, ainsi nous n’allons pas nous pencher sur ces deux méthodes en matière de résistance thermique, puisque les données ne diffèreront absolument pas.

 

Polystyrene blanc pose collée

Les performances thermiques en fonction des isolants

Il faut savoir que 4 isolants seront indiqués dans le cadre d’une ITE dans le neuf, sous enduit. On utilisera en effet :

  • du polystyrène expansé blanc,
  • de la laine de roche,
  • du polystyrène expansé gris
  • de la mousse résolique ultra.

Ils sont ici classés par ordre croissant de performances thermiques.

Dans le neuf, on cherche en général à obtenir une performance paroi qui soit équivalente aux valeurs de référence pour être en adéquation avec la norme RT2012. Chacun des isolants que nous venons de citer peut être éligible, tout dépend du matériau du mur de départ, ainsi que de l’épaisseur de l’isolant utilisé. Ces deux données vous permettront d’arriver jusqu’à la valeur de 4 m2.K/W, qui est nécessaire pour être conforme à la norme.

Une question de matériau de départ

Les possibilités thermiques d’un bâtiment en béton ou en brique traditionnelle ne seront pas les mêmes qu’une bâtisse en béton cellulaire par exemple, et les valeurs vont du simple au double. Notez en revanche que pour parvenir à avoir à coup sûr le résultat de 4, il faudra intégrer 160 mm de polystyrène blanc, 160 mm de laine de roche, 120 mm de polystyrène gris et 90 mm de mousse résolique ultra. Ce sont les données qui correspondent à un bâtiment en béton classique. Bien entendu, avec un béton cellulaire, pas besoin d’opter pour des épaisseurs aussi importantes, mais vous aurez la certitude avec ces valeurs d’être dans le cadre de la RT 2012 quel que soit le matériau de base de votre paroi.

Actualités isolation extérieur, normes ...