Performance thermique de l’isolation par l’extérieur réalisée sous-enduit

Vous l’avez probablement lu dans nos paragraphes précédents, l’isolation par l’extérieur sous enduit est la plus simple à réaliser. Celle-ci peut être faite de deux manières différentes, avec une pose collée, ou une pose calée-chevillée. Ces deux notions diffèrent dans la mise en œuvre, mais les performances thermiques de leur côté, ne changent absolument pas que l’on passe par une technique ou l’autre. Nous n’avons donc pas besoin de détailler les performances thermiques pour l’une ou pour l’autre, puisque les résultats sont les mêmes. En revanche, il existe des disparités en fonction de la situation de base : s’agit-il d’un bâtiment neuf et donc d’une construction, ou plutôt d’une rénovation ?

En fonction de la réponse à cette question, on va obtenir des données très différentes, et on ne cherchera pas non plus à obtenir les mêmes objectifs.

Quels sont les différents enjeux ?

Bien entendu, l’objectif général est le même quelle que soit la méthode employée, à savoir de pouvoir améliorer l’isolation d’un bâtiment, et ainsi rendre ses performances thermiques supérieures, en diminuant les factures de chauffage, mais aussi en agissant favorablement quant à l’environnement. Mais dans le cadre d’une construction, on aura généralement pour objectif d’atteindre les valeurs nécessaires pour accéder à la norme RT 2012, et pour une rénovation, on souhaitera la plupart du temps atteindre une résistance thermique suffisamment importante pour obtenir le crédit d’impôt développement durable, qui permet de profiter d’une réduction conséquente du prix final de ses travaux.

isolation extérieur sous enduit

 

Différentes données à analyser

Ainsi, on sera en présence de plusieurs données à analyser pour un cas et pour l’autre. Pour une construction neuve, on tiendra compte du matériau ayant servi à construire la paroi pour savoir quel sera le coefficient. Cela n’est pas le cas dans le cadre d’une rénovation. Pour ces deux situations, l’isolant choisi et son épaisseur feront varier considérablement les résultats.

Il sera donc important d’analyser toutes ces données, à savoir le matériau de base, l’isolant choisi, ainsi que son épaisseur, pour l’une et pour l’autre des deux situations. Nous allons donc vous proposer deux parties pour cette notion, d’un côté l’une dédiée aux bâtiments neufs, l’autre dédiée à la rénovation, et analyser pour chacune les différents résultats en matière de résistance thermique.

Actualités isolation extérieur, normes ...