Pour une pose sous enduit avec un support en mauvais état : quels isolants choisir ?

Vous souhaitez effectuer une isolation par l’extérieur sur un support qui a un peu vécu. En effet, la paroi qui va bénéficier de ces travaux a subi les affres du temps, et celle-ci peut être dotée d’un enduit un peu ancien, mais aussi avoir joué et finalement ne plus être vraiment plane. Lorsque l’on est en présence de ce type de mur, il y a certaines méthodes que l’on ne pourra pas employer, dans le cadre d’une ITE en rénovation. Il sera possible de choisir une pose sous bardage, et nous vous détaillerons les choix d’isolants dans la partie suivante. On pourra aussi opter pour une pose sous enduit, mais pas avec n’importe quelle méthode.

enduit sur isolation extérieur
AVANT
Isolation thermique par extérieur
APRES

Il faudra oublier la pose collée, tout simplement parce que celle-ci n’est pas possible dans le cadre d’une ITE avec un enduit pas tout à fait sain. En effet, la colle s’applique sur la paroi existante, ainsi cette dernière ne sera pas suffisamment en bon état pour choisir cette méthode, sans que des incidents ne se produisent à la longue. La seule technique possible est la pose calée-chevillée, qui est plus solide et s’adaptera parfaitement à ce type de paroi ancienne. Plusieurs types d’isolants seront à votre disposition, à utiliser dans des quantités précises pour bénéficier d’un crédit d’impôt.

 

plaque isolation extérieur

Choisir les bons matériaux

En général, dans le cadre d’une ITE en rénovation sur un support non plan, on pourra choisir entre quatre matériaux distincts, qui sont :

  • le polystyrène expansé blanc,
  • la laine de roche,
  • le polystyrène expansé gris
  • la mousse résolique ultra.

Ces quatre isolants peuvent vous faire bénéficier d’un éventuel crédit d’impôt, mais seulement si vous choisissez la bonne épaisseur de matériau. Il est nécessaire que la résistance thermique soit supérieure à 3,7, pour y avoir droit. À vous d’adapter la quantité de matériaux pour que le crédit d’impôt soit possible.

Une épaisseur qui soit cohérente

Il faudra donc choisir une épaisseur qui soit judicieuse, dans le cadre de son isolation, pour obtenir la valeur minimale en question. Celle-ci est la même que le support soit plan ou non, mais elle change pour chaque isolant. Par exemple, il faudra aller jusqu’à 160 mm de polystyrène expansé blanc et de laine de roche. Pour le polystyrène gris expansé, 120 mm seront suffisants pour obtenir un crédit d’impôt, quant à la mousse résolique, 90 mm suffiront pour atteindre plus de 3,7 en résistance thermique.

Actualités isolation extérieur, normes ...